Workshops

Créez votre carte corporelle

Créez votre carte corporelle est un whorshop qui traite des questions liées à l'image corporelle et à sa représentation avec une approche pratique qui traverse deux domaines artistiques: le mouvement et l'art visuel.

A travers la pratique du mouvement, nous mettrons en évidence les parties du corps auxquelles nous attachons une valeur particulière en fonction des souvenirs et des désirs qui leur sont liés. Ces parties deviendront des lieux du vécu, le point de départ à partir duquel chaque participant pourra créer sa propre carte, une transposition sur le papier du corps présent, passé et souhaité.

La pratique en laboratoire est l'un des résultats productifs du projet de recherche Corpocentrico, un parcours qui identifie dans le corps le point de départ pour étudier ses caractéristiques d'entité en transformation continue, le seuil entre la perception individuelle et la construction sociale.

“Corpocentrico est un parcours de recherche dans lequel j'ai étudié le corps dans sa caractéristique d'une entité mutante. J'ai regardé mon corps et celui d'autres personnes avec un enthousiasme aveugle. J'ai concentré mon regard sur la mémoire du corps, le corps comme carte du vécu. Ce qui s'est cristallisé au fil des années, c'est une pratique du corps et du regardqui raconte à sa manière le changement inévitable d'un corps, son histoire très personnelle, le point de vue du corps lui-même.”

Le parcours de recherche a compris un vaste processus de collecte d'expériences dans des ateliers réalisés avec des personnes d'âges et d'horizons différents, professionnels et non. Ensemble, nous avons étudié le lien entre la transformation et la mémoire, en considérant le corps comme un ensemble de parties, en nous concentrant sur l'apparence et l'expérience intrinsèque d'une partie spécifique, avec une vision polyoculaire presque cubiste.

Le laboratoire entraîne la capacité à produire des significations à partir de ce que nous voyons, proposant aux participants de s'éloigner des stéréotypes liés au corps, à son image et aux conditionnements à elle liés, et suggérant d'autres visions, explorant de première main les compétences de communication et stimulant une discussion sur des sujets tels que: l'auto-représentation; l'analyse des symboles et des messages confiés au corps dans l'histoire de l'iconographie; le corps comme horizon central de la société contemporaine.

Une invitation à questionner notre regard et notre capacité à générer des significations à partir de ce que nous voyons: que regardons-nous? Comment les images qui se reflètent dans nos yeux changent-elles?

"Et en fait, nous sommes au point que lorsque nous parlons du corps, nous pouvons nous demander de quoi il s'agit, si cette pulsation de mes os et de mes muscles, si ce réseau de connexions sociales et de valeur, ou si la somme indéfinie de toutes les représentations et les points de vue sur le monde vécu. "
Francesco Marsciani

Formateurs Elena Pisu et Michele di Erre

Durée du parcours 2 – 3 rencontres

Chaque rencontre comprendra une session de mouvement et une session d'illustration, d'une durée de 1,5 heure chacune.

Le workshop s'adresse à des groupes de personnes de tous âges et niveaux d'expérience corporelle. Pour les groupes d'adultes et les groupes constitués d'élèves à partir de la troisième, le workshop peut être proposé en combinaison avec la performance Ritratto di (lien).

Références bibliographiques

“Les techniques du corps” - Marcel Mauss

“Le corps poétique: un enseignement de la création théâtrale” - Jacques Lecoq

“Foucault e il corpo vivente” - Francesco Lesce

“Il corpo” - Francesco Marsciani

“The anthropology of performance” - Victor Turner

“Journal d'un corps” - Daniel Pennac

Biographie - Michele Di Erre

Né en 1979, il est diplômé en histoire de la danse. Il étudie la scénographie avec Daniela Dal Cin.

Une grande partie des œuvres artistiques de Michele Di Erre sont le résultat d'une étude, commencée en 2012, sur la technique du dessin du regard périphérique ou latéral, qu'il étudie et expérimente dans le dessin et la peinture.

Cette manière de dessiner, qui explore le sujet dans toute sa structure, en l'observant comme s'il n'était dessiné qu'avec les yeux, oblige la main à suivre l'image perçue sans aucun lien direct avec la réalité. Le travail est le résultat d'une perception émotionnelle, libérée du filtre cognitif de lecture de la réalité. Une réalité dont l'on se réapproprie plus tard, se reconstruisant et se retravaillant à partir des fragments de la vibration de l'âme de l'artiste.